N1 – La Chapelle – Rennes : 5 – 2


Les Mustangs finissent la saison en beauté devant son public contre les pirates de Rennes avec une victoire 5-2. Les Mustangs remportent ce qui s’apparente à un derby, tant les matchs sont intenses et engagés entre ces deux équipes. Cet engagement a malheureusement trop souvent tourné en violence gratuite, gestes déplacés voir comportements inappropriés ce samedi soir.

Les Mustangs asphyxient les Pirates

La Chapelle commence bien le match et asphyxie une équipe Rennaise apathique. Les chapelains obtiennent de nombreuses occasions, déroulent un jeu propre, font tourner le palet et mettent de la vitesse dans les systèmes. Après de nombreux poteaux, plusieurs équerres et un premier power play (7 minute 21 pour obstruction) infructueux, les Mustangs ouvrent la marque 21 secondes après la fin de cette pénalité par l’intermédiaire de Arthur CADEAU qui vient dévier dans un timing parfait un tir mi-hauteur de Melvin VOILE : 9 minutes 31, 1-0 ! Moins de 2 minutes plus tard Oliver BARTEAU refait le coup, il dévie lui aussi un tir mi-hauteur : 11’14, le premier bloc s’illustre et ça fait 2-0 pour La Chapelle ! Le jeu devient de plus en plus haché, les pénalités pleuvent, pas moins de 4 pénalités et un tir de pénalité (manqué par Olivier BARTEAU) en moins de 5 minutes. Cependant les chapelains ne plient pas et gardent le match bien en main. Ils viennent même creuser l’écart sur un but de Melvin VOILE assisté d’Olivier BARTEAU à 5 minutes de la pause. Le buzzer retenti quelques secondes après deux fautes (une pour chaque équipe). La Chapelle a pris le match de la bonne manière et ne laisse que peu de place à des rennais trop souvent occupés à jouer le joueur adverse plutôt que de créer du jeu avec le palet… Ça fait 3-0 à la pause.

Une fin de match compliquée

La deuxième période reprend sur les mêmes bases que la première, cependant cette fois c’est les chapelains qui sont sanctionnés pour deux fautes sévères (Accroché de Paul CHARET) et même un surnombre inexistant. L’accrochage intervient à 29’56 et amène le premier but rennais 15 secondes plus tard. Le match s’emballe alors et le comportement de certains joueurs rennais devient toujours plus agressif et violent, ce qui se ressent sur la feuille de match avec 3 fautes en 3 minutes et un joueur rennais sanctionné d’une méconduite consécutive à ses trois pénalités précédentes (et le tir de pénalité). Heureusement, les jeunes joueurs chapelains ne se perdent pas dans la recherche du combat physique proposé par Rennes. Ils restent concentrés et appliqués à gagner ce dernier match de la saison, Théo MARTIN délivre une passe pour Melvin VOILE qui déclenche un tir poignet en lucarne en supériorité numérique, à 10 minutes du terme du match : 40 minutes 26, 4-1 pour les Mustangs. Les mustangs enchainent sur leur lancée et enfoncent le clou définitivement à 3 contre 3, Paul CHARET s’illustre avec un tir mi- zone, à mi-hauteur. Il est laissé libre par la défense adverse qui ne monte pas sur lui pour bloquer son tir, il n’en faut pas plus à l’expérimenté capitaine des Mustangs pour convertir cette occasion. A noter la passe décisive de Melvin VOILE, oui, encore lui ! 5-1 pour les mustangs ! Les pirates de Rennes vont cependant réduire l’écart 1 minute plus tard (en supériorité numérique) : 45 minutes 20 , 5-2 !

La fin de match est marquée par de gros manquements de tenue des joueurs de Rennes, des fautes toujours plus sales, des insultes de mort tant aux joueurs qu’au public, des lancements de bagarres… La feuille de match se verra noircir de quelques lignes dont une méconduite et un geste particulièrement dangereux d’un joueur de Rennes sur un avant chapelain. Le match se finit avec plusieurs bagarres générales. Les Mustangs ont montré un très beau visage malgré la physionomie du match. En tout 21 fautes ont été sifflés (dont deux méconduites pour Rennes).

Deux visions du hockey s’affrontaient ce soir : d’un côté une jeune équipe qui a murie en 7 mois au niveau senior N1, qui joue avec le palet et son cœur, et de l’autre une équipe de mercenaires qui compense son manque d’intelligence de jeu par un jeu physique à la limite de l’acceptable. Les joueurs Chapelains ont pu compter sur deux piliers solides lors de cette victoire : D’abord Alexandre GUIHAL, qui a plus que répondu présent dans ce match, il est présent sur toutes les actions chaudes et les deux buts encaissés sont sur des infériorités numériques. Le second est un public particulièrement nombreux et bruyant, qui a accompagné les joueurs tout le match, toujours de manière positive.

De la part de l’ensemble des joueurs :

« Merci à tous les licenciés des catégories jeunesses, leurs parents et l’ensemble des spectateurs pour leur présence, les chants, les encouragements et l’ambiance mise dans la salle. On vous veut derrière nous plus souvent ! »

Ce match vient conclure une saison avec le ticket du maintien en N1 (7ème à égalité de points avec Saint Médard et à un point de Rennes 5ème) et laisse entrevoir de belles promesses pour la saison prochaine.

 

n1-lachapelle-rennes-5-2

Merci à nos partenaires pour la saison 2017/2018

Tim.A

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.